PSA US Open à Philadelphie 2016

mardi 8 novembre 2016

Une victoire extraordinaire à l'US Open! 
Retour sur le déroulement de la compétition et mes impressions...

Cela fait déjà 3 semaines que j'ai remporté ce tournoi si prestigieux.
J’ai manqué de temps pour écrire cet article : après l’US Open, j’ai enchainé avec le tournoi de Brooklyn. Je n’avais que 5 jours pour récupérer physiquement mais surtout mentalement, je devais me remettre en mode combat ! De ce fait je ne voulais pas faire de post tout de suite sur ma victoire à Philadelphie, je voulais attendre la fin du 2ème tournoi.
Puis quand je suis rentrée des Etats-Unis, j’ai pris quelques jours pour me reposer, me ressourcer, organiser une petite réception avec mes partenaires et mes proches afin de trinquer tous ensemble à mon nouveau titre en World Series.

Enfin, tout ça pour dire qu’il était temps de faire mon article sur ce fameux tournoi : l’US Open.

 

Je suis arrivée là bas sans trop de pression : ayant perdu au 1er tour en Egypte 2 semaines avant, j’avais juste envie de mieux jouer, de me faire plaisir sur le court et de montrer que j’étais toujours là, et que la défaite au Caire était un accident (même si je ne dénigre pas la performance de mon adversaire, bien au contraire).

Mes 2 premiers matchs s’étaient bien déroulés : victoires solides contre Delia Arnold et Annie Au, 3/0, et sans perdre trop d’énergie.

En quart de finale, je rencontrais la tenante du titre et numéro 2 mondiale : Laura Massaro.

Je savais ce que j’avais à faire tactiquement : avancer sur le court, volleyer tout ce que je pouvais, attaquer et la faire bouger, être dans le relâchement.

Ce fut un peu « up and down », l’une jouait bien un jeu, puis c’était l’autre au jeu suivant. Mais j’ai tout de même réussi à avoir le dernier mot et m’imposer 11/7 au 5ème.
Quelle satisfaction: cette victoire faisait du bien au moral, Massaro n’est pas n’importe qui, elle a été championne du monde et numéro 1 mondiale, c’est une vraie battante ! J’étais déjà très heureuse de retourner en demi finale de cet US Open, résultat obtenu les 2 années précédentes.

 

Le jour d’après, je me retrouvais face à l’étoile montante américaine, Amanda Sobhy, qui avait éliminé la nouvelle numéro 3 mondiale, Nouran Gohar.
La saison dernière, j’avais battu Amanda lors de nos 2 rencontres mais 11/9 au 5ème jeu, donc je savais
 que ce match allait être une vraie bataille.
Mais là encore, j'avais un plan tactique, avec une petite différence : le fait qu’elle soit gauchère. Et comme son coup droit est ravageur, je devais la jouer plus sur son revers.
Grâce à la bonne tactique mise en place, j’ai remporté le match 3/1.

J’étais sur un petit nuage !
Etre en finale contre la numéro 1 mondiale, Nour El Sherbini… Je ne pouvais rêver mieux !

 

En fait si… Je pouvais gagner ce match, et je l’ai fait !

Toujours avec comme objectif d’avancer sur le court et de volleyer, mon adversaire s’est retrouvé désarmée : je rentrais autant de coups gagnants qu’elle alors que c’est normalement son point fort.

Même si le match fut très disputé et que j’avais l’impression de courir après le score, je me suis accrochée et c’est passé, victoire 3/1 !

 

Quel bonheur ! Revenir de l’enfer 2 semaines auparavant et remporter ensuite l’un des plus grands tournois au monde… qui l’aurait cru…

 

 

Je tenais à remercier encore une fois tous ceux qui m’ont soutenu et qui continu de me soutenir, de près comme de loin.
Sans vous je n’en serai pas là, c’est aussi vous qui me donnez la force d’aller toujours plus haut !

 

Le prochain rendez-vous sera un peu différent car se sera par équipe pour le championnat du monde à la fin du mois. Et se sera à Paris, sur les clubs de Saint Cloud, Jeu de Paume et le palais des sports d’Issy les Moulineaux.

Venez nombreux nous encourager, votre soutien sera le bienvenu et nous comptons bien nous dépasser encore plus à la maison J

Facebook