Le Parisien - Quand le squash se raconte en famille

mercredi 30 novembre 2016

Ce sport est au coeur de la vie des Serme. Camille, engagée dès aujourd'hui au Mondial féminin par équipes à Issy, aura le soutien de son frère Lucas et de sa belle-soeur Anna, également pratiquants.

 

Les fans de squash connaissent déjà Camille Serme (Créteil, n° 6 mondiale), tête d'affiche du Mondial par équipes qui débute aujourd'hui à Issy-les-Moulineaux, dans les Hauts-de-Seine. Ou encore son jeune frère Lucas (n° 37). Ils apprendront à découvrir Anna Serme (n° 87). En juillet dernier, celle-ci a dit oui à Lucas, avec qui elle est en couple depuis cinq ans. Et c'est en République tchèque, pays de naissance d'Anna Klimundova, de son nom de jeune fille, que les deux tourtereaux ont officialisé leur union.

 

« Je la connaissais depuis longtemps, et je l'avais contactée un jour pour savoir si elle pouvait m'héberger le temps d'un tournoi à Prague, se souvient Lucas, 24 ans. Je n'avais pas beaucoup d'argent, et je trouvais plus sympa d'aller chez quelqu'un. J'ai su après que l'hôtel était payé par l'organisation mais je ne regrette pas (sourire). J'ai passé une semaine très sympa. Anna m'a fait visiter la ville. »

 

Et Klimundova est devenue Serme. Un nom qui claque dans le monde du squash. « Tout le monde connaît Camille, on me demande souvent de la féliciter quand elle gagne un tournoi, confie la blonde Anna, 25 ans, dans un français parfait. Ma petite soeur était très impressionnée la première fois qu'elle l'a rencontrée. Avec Camille, on parle peu de nos résultats. Le squash n'est pas très présent dans nos discussions. »

 

 

Partenaires au club de Créteil depuis l'année dernière, les deux joueuses s'affrontent rarement en tournoi. Membre du top 10 mondial depuis des années (n° 3 en 2015) et première Française à gagner le British Open (2015) et l'US Open (2016), Camille entame ses tournois après l'écrémage des tours préliminaires. Pas Anna, qui privilégie actuellement son cursus en langues étrangères à la Sorbonne. Leur première rencontre remonte néanmoins à 2008 lors des Championnats d'Europe juniors en Norvège. « C'était la première fois que je perdais au premier tour d'un tournoi, rigole la native de Krnov, à l'est de Prague. En plus, elle avait gagné 3 jeux à 0. »

 

Il n'y aura en tout cas pas de duel cette semaine à Issy entre les deux jeunes femmes, puisque la République tchèque a refusé de payer les droits de participation pour le Championnat du monde. Lucas s'en réjouirait presque : « La dernière fois qu'elles se sont affrontées, c'était lors de l'Euro en septembre (en quarts de finale). Comme je jouais avant, Camille menait déjà 2-0 quand j'ai pu assister au match. C'est la première fois qu'il y avait deux fois le nom Serme sur le tableau d'affichage. Nos parents étaient là et ça devait leur faire bizarre. J'ai coaché Anna et j'espérais qu'elle se transcende. Même si j'étais heureux pour Camille, en course pour le titre, j'étais triste pour Anna. »

 

Pas de dilemme cette semaine. Lucas et Anna seront les premiers supporteurs de Camille dans la quête d'une médaille mondiale avec la France.

 

Championnat du monde par équipes, jusqu'à samedi. Phases de groupes jusqu'à mercredi au palais des sports Charpentier d'Issy, au club de Saint-Cloud et au Jeu de paume de Paris. Phases finales à partir de jeudi à Issy. 

  Le Parisien

Retrouvez l'interview ici:http://www.leparisien.fr/sports/ile-de-france/quand-le-squash-se-raconte-en-famille-28-11-2016-6383784.php

Facebook